Identification

Numero CAS

140-66-9

Nom scientifique (FR)

4-(2,4,4-Triméthyl-2-pentanyl)phénol

Nom scientifique (EN)

4-(2,4,4-trimethylpentan-2-yl)phenol

Autres dénominations scientifiques (FR)

Para-tert-octylphénol

Autres dénominations scientifiques (Autre langues)

4-(1,1,3,3-tetramethylbutyl)phenol ; 4-tert-Octylphenol ; Octylphenol ; Para-octylphenol ; Tetramethylbutylphenol ; Phenol, 4-(1,1,3,3-tetramethylbutyl)- ; 4-(1,1,3,3-tetramethylbutyl)fenol ; 4-(1,1,3,3-Tetramethylbutyl)phenol ; 4-(1,1,3,3-tetrametilbutil)fenol ; 4-(1,1,3,3-tetrametilbutil)fenolo) ; 4-tert-octylfenol ; 4-tert-Octylphenol ; 4-terz-ottilfenolo

Code EC

205-426-2

Code SANDRE

1959

Numéro CIPAC

-

Formule chimique brute

\(\ce{ C14H22O }\)

Code InChlKey

ISAVYTVYFVQUDY-UHFFFAOYSA-N

Code SMILES

Oc(ccc(c1)C(CC(C)(C)C)(C)C)c1

Classification CLP

Type de classification

Harmonisée

ATP insertion

ATP01

Description de la classification

Classification harmonisée selon réglement 1272/2008 ou CLP

Mentions de danger
Mention du danger - Code H318
Mention du danger - Texte Provoque de graves lésions des yeux.
Classe(s) de dangers Lésions oculaires graves/irritation oculaire
Libellé UE du danger -
Limites de concentration spécifique -
Facteur M M=10
Estimation de toxicité aigüe -
Fiche ECHA

Généralités

Poids moléculaire

206.33 g/mol

Tableau des paramètres

Tableau des paramètres
Nom de valeur Valeur Température Pression Granulométrie Humidité Norme / Ligne directrice Méthode Commentaire Source
Hydrosolubilité 12.6 mg.L-1
à 20.5°C
UE (2005) p.20
Hydrosolubilité 5 mg.L-1
à 25°C
UE (2005) p.20
Pression de vapeur 0.064 Pa UE (2005) p.20
Pression de vapeur 4.7 Pa
à 74°C
UE (2005) p.20
Constante de Henry 0.699 Pa.m3.mol-1
à 20°C
UE (2005) p.20
Coefficient de partage octanol/eau (Log Kow) 3.7 -
entre >3 et 3.7
UE (2005) p.20
Coefficient de partage octanol/eau (Log Kow) 3.96 - UE (2005) p.20
Coefficient de partage octanol/eau (Log Kow) 4.12 - UE (2005) p.20
Coefficient de partage octanol/eau (Log Kow) 4.5 - UE (2005) p.20
Coefficient de partage octanol/eau (Log Kow) 5.3 - UE (2005) p.20
Ceci est un aperçu

Ce tableau comporte un trop grand nombre d'entrées pour permettre son affichage complet. Pour un affichage complet, utilisez l'une des options ci-dessus.

Matrices

Milieu terrestre

Tableau des paramètres
Nom de valeur Valeur Température Pression Granulométrie Humidité Norme / Ligne directrice Méthode Commentaire Source
Coefficient de partage carbone organique/Eau (Koc) 18500 L.kg-1
entre 3500 et 18500 L/kg
UE (2005) p.20
Coefficient de partage carbone organique/Eau (Koc) 19953 L.kg-1 UE (2005) p.20
Coefficient de partage carbone organique/Eau (Koc) 2740 L.kg-1 UE (2005) p.20
Ceci est un aperçu

Ce tableau comporte un trop grand nombre d'entrées pour permettre son affichage complet. Pour un affichage complet, utilisez l'une des options ci-dessus.

Persistance

Biodégradabilité

Tableau des paramètres
Nom de valeur Valeur Température Pression Granulométrie Humidité Norme / Ligne directrice Méthode Commentaire Source
Biodégradabilité intrinsèquement biodégradable -
Ceci est un aperçu

Ce tableau comporte un trop grand nombre d'entrées pour permettre son affichage complet. Pour un affichage complet, utilisez l'une des options ci-dessus.

Dégradabilité abiotique

Tableau des paramètres
Nom de valeur Valeur Température Pression Granulométrie Humidité Norme / Ligne directrice Méthode Commentaire Source
Photolyse 0.25 j UE (2005) p.20
Ceci est un aperçu

Ce tableau comporte un trop grand nombre d'entrées pour permettre son affichage complet. Pour un affichage complet, utilisez l'une des options ci-dessus.

Bioaccumulation

Organismes aquatiques

Organismes aquatiques
Nom Espèce Valeur Niveau trophique Taxon Matrice Stade de vie Effet Effet détaillé Durée d'exposition Méthode Norme / Ligne directrice Commentaire Source
Bioaccumulation BCF 2291 -
calculé
UE (2005) p.20
Bioaccumulation BCF 290.0013369 - Expérimentation US EPA (2011)
Bioaccumulation BCF 471 -
Oncorhynchus mykiss
UE (2005) p.20
Bioaccumulation BCF 6000 - UE (2005) p.20
Bioaccumulation BCF 634 -
poisson - valeur calculée - pire cas raisonnable
UE (2005) p.20
Ceci est un aperçu

Ce tableau comporte un trop grand nombre d'entrées pour permettre son affichage complet. Pour un affichage complet, utilisez l'une des options ci-dessus.

Bibliographie

Dangers

Valeurs de danger

Valeurs de danger
Nom Espèce Valeur Niveau trophique Taxon Matrice Stade de vie Effet Effet détaillé Durée d'exposition Méthode Norme / Ligne directrice Commentaire Source
CL/CE50 1.1 mg.L-1 Algue UE (2005) p.20
CL/CE50 0.0133 mg.L-1 Invertebré UE (2005) p.20
CL/CE50 0.17 mg.L-1 Poisson UE (2005) p.20
CL/CE50 0.0479 mg.L-1 Invertebré UE (2005) p.20
CL/CE50 0.28 mg.L-1 Poisson UE (2005) p.20
Ceci est un aperçu

Ce tableau comporte un trop grand nombre d'entrées pour permettre son affichage complet. Pour un affichage complet, utilisez l'une des options ci-dessus.

Valeurs écotoxicologiques

Valeurs guides

Valeurs guides
Nom Valeur Matrice Cible Effet critique retenu Durée d'exposition Facteur Commentaire Etat du statut Valeur retenue par l'INERIS Année Source
PNEC chronique 1.22e-05 mg.L-1 Eau marine 500
Norme de qualité (NQ) marine. Cette NQ est calculée à partir la NOEC poisson eau douce. - extrapolation
Oui UE (2005) p.20
PNEC chronique / AA-QSwater_eco 0.000122 mg.L-1 Eau douce 50
Norme de qualité (NQ) pour l'eau douce (directive cadre eau). La norme de qualité environnementale globale = 0.12 µg/L. - extrapolation
Oui UE (2005) p.20
Ceci est un aperçu

Ce tableau comporte un trop grand nombre d'entrées pour permettre son affichage complet. Pour un affichage complet, utilisez l'une des options ci-dessus.

Valeurs réglementaires

Valeurs réglementaires
Nom Valeur Matrice Cible Effet critique retenu Durée d'exposition Facteur Commentaire Etat du statut Valeur retenue par l'INERIS Année Source
NQE eau 0.1 µg.L-1 Eau douce Non UE (2013)
NQE eau 0.01 µg.L-1 Eau marine Non UE (2013)
Ceci est un aperçu

Ce tableau comporte un trop grand nombre d'entrées pour permettre son affichage complet. Pour un affichage complet, utilisez l'une des options ci-dessus.

Bibliographie

Introduction

FTE 2015 Importer

[1] Selon la Directive 2000/60/EC, dites Directive cadre sur l'eau.

L'octylphénol (4tOP) est un perturbateur endocrinien. Il figure dans la liste des « substances extrêmement préoccupantes » (SVHC) de la réglementation REACH et dans la liste des substances prioritaires de la Directive cadre sur l'eau. Les dérivés éthoxylés de l'octylphénol (OPEs) ne sont pas des perturbateurs endocriniens. Cependant, ils se décomposent dans l'environnement en 4tOP. Ils figurent pour cette raison dans la liste des « substances extrêmement préoccupantes » (SVHC) de la réglementation REACH.

Le marché du 4tOP dans l'Union Européenne (UE) représente 10 000 à 100 000t /an. Cette molécule est utilisée principalement pour fabriquer des résines phénoliques et des OPEs. Les résines phénoliques trouvent des applications par exemple dans la fabrication de pneumatiques, de vernis d'isolation électrique et d'encres d'impression.

Le marché des OPEs représente dans l'UE 1000 à 10 000 t.an-1. Les OPEs sont utilisés notamment en tant qu'émulsifiant dans la fabrication de polymères, en tant qu'intermédiaire dans la production de sulfates d'éthers octylphénol et en tant qu'émulsifiant et agent de dispersion dans la formulation de pesticides.

Les principales émissions de 4tOP dans l'environnement sont relevées dans les eaux et les sols. Elles proviennent d'émissions industrielles, d'émissions en provenance des stations de traitement des eaux usées et d'émissions diffuses provenant d'articles contenant du 4tOP. Des émissions de 4tOP sont également en lien avec des émissions de nonylphénols, le 4tOP étant une impureté de cette substance.

La présence de 4tOP dans les eaux est particulièrement suivie en France et en Europe.

Molécule non volatile, lipophile et faiblement dégradable, l'octylphénol est très difficile à traiter par des procédés de traitements classiques des effluents, et est entièrement rejeté dans l'environnement soit directement vers le milieu aquatique, soit dans les boues de station d'épuration. Les seules possibilités de réduction des émissions d'octylphénol résident donc dans la substitution de ce produit. Des possibilités de substitution des OPEs sont bien identifiées, le plus courant par des alcools gras éthoxylés. Mais d'autres options ont été développées telles que les copolymères EO/PO, les alkyl-polyglucosides et certains acides gras. En revanche, la substitution des résines phénoliques à base de 4tOP est difficile, en particulier pour son usage dans la fabrication de pneumatiques.

Octylphenol (4tOP) is an endocrine disruptor. It has been identified as a substances of very high concern (SVHC) in the REACH Regulation and as a priority substance in the Water Framework Directive. Octylphenol ethoxylated (OPEs) are not endocrine disruptors. However, they form 4tOP when released in the environment. This is the reasin they have been identified as substances of very high concern (SVHC) in REACH.

The European Union 4tOP market represents 10 000 to 100 000t / year. This substance is used primarily to make phenolic resins and OPEs.

Phenolic resins are implied for example in the manufacture of tires, electrical insulation varnishes and printing inks.

The European Union OPE market represents 1000 to 10 000 t / year. OPEs are used in particular as emulsifiers in the manufacture of polymers, as intermediates in the production of octylphenol ether sulfates and as emulsifiers and dispersing agents in pesticides formulation.

The main emissions of 4tOP into the environment are released in waters. They found their origins inindustrial emissions, emissions from wastewater treatment plants and leachates from articles containing 4tOP. Emissions of 4tOP are also related to emissions of nonylphenols, 4tOP being an impurity of this substance.

The presence of 4tOP in water is monitored in France and Europe.

Octylphenol is very difficult to treat by conventional effluent treatment processes and is entirely released into the environment either directly into the aquatic environment or into sewage sludge . The only way to reduce octylphenol emissions is therefore substitution of this product.

Some substitutes of OPE are well identified. The most common substitute is ethoxylated fatty alcool. However, some other options have been developed such as EO/PO copolymers, alkyl polyglucosides and some specific fatty acids. On the other hand, the substitution of phenolic resins based on 4tOP is difficult, in particular for its use in the manufacture of tires.

Tableaux de synthèse

Généralités

Généralités
CAS 140-66-9
SANDRE 1959
Usages principaux

FTE 2015 Importer

Fabrication de résines phénoliques

Emulsifiants utilisés dans la fabrication de polymères

Autres informations d'usage

FTE 2015 Importer

Fabrication de dérivés éthoxylés d'ocylphénol.

Intérmédiaire dans la production de sulfates d'éthers octylphénols, émulsifiant et agent de dispersion dans la forumation de pesticide.

Substance prioritaire dans le domaine de l’eau (DCE) oui
Substance soumise à autorisation dans Reach non
Substance soumise à restriction dans Reach non
Substance extrêmement préoccupante (SVHC) oui
Réglementations

FTE 2015 Importer

Les paragraphes ci-après présentent les principaux textes encadrant la fabrication, les usages et les émissions des octylphénols et de ses dérivés éthoxylés. Cet inventaire n'est pas exhaustif.

L'identification des effets sur les systèmes endocriniens du 4tOP a mené à une vigilance des autorités publiques sur sa présence dans l'environnement.

Si REACH2 n'impose pas de régime d'autorisation ou de restriction pour l'emploi de cette substance, elle est identifiée comme « substance extrêmement préoccupante » (article 57 f -substance of very high concern (SVHC). Elle a été de ce fait inscrite en 2011 dans la liste des substances candidates à autorisation, mais avec une priorité « très faible » (ECHA 2012c).

Le 4tOP a également été inscrit sur la liste des substances prioritaires de la Directive cadre sur l'eau3 et une norme de qualité environnementale4 a été définie pour sa concentration dans les eaux de surface intérieure (0,1 µg.l-1 en valeur moyenne annuelle) et dans les autres eaux de surface (0,01 µg.l-1 en valeur moyenne annuelle). Les dispositions de cette Directive ont été transposées en droit français notamment par deux arrêtés5 et une circulaire6 .

En lien avec l'inscription de l'octylphénol dans la liste des substances prioritaires, sa présence est surveillée en France dans les eaux souterraines7 .

[2] Réglementation (CE) n°1907/2006 du Parlement Européen et du Conseil du 18 Décembre 2006 concernant l'enregistrement, l'évaluation et l'autorisation des substances chimiques, ainsi que les restrictions applicables à ces substances (REACH), instituant une agence européenne des produits chimiques, modifiant la Directive 1999/45/CE et abrogeant le règlement (CEE) n°793/93 du Conseil et le règlement (CE) n°1488/94 de la Commission ainsi que la directive 76/769/CEE du Conseil et les directives 91/155/CEE, 93/67/CEE, 93/105/CE et 2000/21/CE de la Commission.

[3] Annexe X de la Directive n°2000/60/EC du parlement Européen et du Conseil du 23 Octobre 2000 établissant un cadre pour une politique communautaire dans le domaine de l'eau.

[4] Directive 2008/105/CE du Parlement Européen et du Conseil du 16 Décembre 2008 établissant des normes de qualité environnementale dans le domaine de l'eau, modifiant et abrogeant les directives du Conseil 82/176/CEE 83/513/CEE, 84/156/CEE, 84/491/CEE, 86/280/CEEet modifiant la directive 2000/60/CE

[5] Arrêté du 07 décembre 2007 établissant la liste des substances prioritaires ainsi que la liste des substances définies à l'article R.213-48-13 du code de l'environnement relatif à la redevance pour pollution diffuse ; Arrêté du 25 janvier 2010 modifié relatif aux méthodes et critères d'évaluation de l'état écologique, de l'état chimique et du potentiel écologique des eaux de surface pris en application des articles R.212-10, R.212-11 et R.212-18 du code de l'environnement -Annexe 8 : état chimique.

[6] Circulaire DCE 2006/16 du 13 juillet 2006 : document de cadrage pour la constitution et la mise en œuvre du programme de surveillance (contrôle de surveillance, contrôles opérationels, contrôles d'enquête et contrôles additionnels) pour les eaux douces de surface (cours d'eau, canaux et plans d'eau).

[7] Directive 2006/118/CE du Parlement Européen et du Conseil du 12 Décembre 2006 sur la protection des eaux souterraines contre la pollution et la détérioration transposé en France notamment par l'arrêté du 17 Juillet 2009 relatif aux mesures de prévention ou de limitation des introductions de polluants dans les eaux souterraines.

Les dérivés éthoxylés se décomposent dans l'environnement en octylphénols. Ils ont pour cette raison été identifiés8 en 2012 comme une « substance extrêmement préoccupante » (article 57 f -substance of very high concern (SVHC) (ECHA 2012a). Ils ont également été inscrits dans la liste des substances candidates à autorisation avec une priorité « relativement haute » à « haute » (ECHA 2013).

Les installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE) soumises aux régimes d'autorisation ou d'enregistrement, ainsi que les stations d'épurations des eaux urbaines (STEU) doivent faire une déclaration au registre français des émissions polluantes lorsque des octylphénols ou leurs dérivés éthoxylés (OP10E et OP20E) sont rejetées dans l'eau dans des quantités supérieures à 1kg.an-1 ou 10 g.j-19 .

L'action nationale de recherche et de réduction des rejets de substances dangereuses dans les eaux (RSDE) réalisée en France en application de la Directive cadre sur l'eau a identifié une liste de polluants qui ont fait l'objet d'une surveillance particulière dans les rejets des ICPE et les STEU.

[8] Sous la dénomination 4-(1,1,3,3-tertamethylbutyl)phenol, ethoxylated covering well-defined substances and UVCB substances, polymers and homologues.

[9] En application de l'arrêté du 26 Décembre 2012 modifiant l'arrêté du 31 Janvier 2008 relatif au registre et à la déclaration annuelle des émissions polluantes et des déchets.

L'octylphénol était suivi à ce titre dans les rejets des ICPE dans les eaux10 .

L'octylphénol et deux de ses dérivés éthoxylés (OPEO1 et OPEO2) sont suivis dans ce cadre dans les rejets des STEU dans les eaux11 .

En application des principes de la « convention de Rotterdam12 », des notifications sont échangées entre les pays membres de l'Union Européenne et les autres pays du monde lors d'exportations ou d'importation d'octylphénol et de ses dérivés éthoxylés.

D'autre part, l'octylphénol est sur la liste des produits chimiques devant faire l'objet de mesures prioritaires de la convention « pour la protection de l'environnement marin de l'Atlantique Nord-Est » (OSPAR)13 . Selon cette convention, la présence de ce produit dans les milieux marins doit être progressivement éliminée d'ici 2020.

Classification CLP Voir la classification CLP
Valeurs et normes appliquées en France

FTE 2015 Importer

En 2016 aucune valeur toxicologique de référence (VTR) ou dose journalière tolérable (DJT) n'ont été proposées pour ces substances (ANSES 2015).

Volume de production

Volume de production
France

FTE 2015 Importer

8000

t.an-1
(2006)

Inconnu

NA

UE

FTE 2015 Importer

23 000

t.an-1
(2006)

400

t.an-1
(2005)

Monde

FTE 2015 Importer

Inconnu

NA

Inconnu

NA

Consommation

Consommation
Volume de consommation en France

FTE 2015 Importer

Inconnu

NA

Inconnu

NA

Présence dans l'environnement

Présence dans l'environnement
Eaux de surface

FTE 2015 Importer

NQE: 0,1 µg.l-1. 1
En France, la valeur maximale reportée dans le cadre de la surveillance des eaux de surface entre 2002 et 2011 est de 0,1528 µg.l-1.En 2014, sur 2544 analyses de 4tOP dans les eaux en France, sont rapportées des valeurs comprises entre 0,013 et 1,6 µg.l-1 et entre 0,04 et 40 µg/kg dans les sédiments (particules <2mm)..

Des analyses ont été réalisées dans le bassin versant de l'Adour-Garonne. Les concentrations médianes de l'OP1OE et de l'OP2OE étaient respectivement de 0,049 µg.l-1 et 0,035 µg.l-1 (LQ=0,01 µg.l-1).

Eaux souterraines

FTE 2015 Importer

La concentration maximale reportée sur une réseau de 164 points de prélévements en France entre 2002 et 2011 dans les eaux souterraines est de 0,71 µg.l-1.

Inconnue

Air

FTE 2015 Importer

Inconnue

Inconnue

Sols

FTE 2015 Importer

Inconnue

Inconnue

Production et utilisation

Production et ventes

Données économiques

FTE 2015 Importer

En 2006, la production de 4tOP au sein de l'Union Européenne était estimée à 23 000 t.an-1 environ. En 2016, selon les données d'enregistrement de la réglementation REACH, le marché du 4tOP dans l'UE produit des quantités comprises entre 10 000 et 100 000 t.an-1. Des importations d'octylphénol dans l'UE et en provenance de Suisse, en tant que produit chimique à part entière, ont également été déclarées16 sur la période 2006-2016. En 2016, les entreprises de l'UE identifiées comme producteurs ou fournisseurs de 4tOP sont B.I.G. (BE), Sumitomo Bakelite Europe SA (BE), BASF (GE et IT), SASOL (GE), Envigo Research limited 64 (UK), Sun Chemical B.V. (NL) et SI Group (FR).

En France, en 2006 (INERIS 2006), SI GROUP produisait près de 8000 tonnes de 4tOP. Deux usines étaient concernées par ces activités : les usines de Béthune et de Ribécourt. Il s'agissait des seules usines de production de 4tOP en France. En 2015 (ANSES 2015), SI GROUP produit dans son usine de Béthune du 4tOP à raison de plusieurs milliers de tonnes par an (l'usine de Ribécourt a fermé).

La production de pneumatiques, pour laquelle est utilisée la très large majorité de l'octylphénol, est en France de 370 000 tonnes en 2014 (site SNCP, consulté en 2014). Dans l'Union Européenne, elle représente en 2014 (site SNCP, consulté en 2014) 4,6 millions de tonnes.

En 2005, la production de l'Union Européenne en OPEs a été estimée à 400 t.an-1 (UK Environmental Agency, 2005). Le marché des OPEs est estimé, à partir des données d'enregistrement, comme représentant en 2013 un volume compris entre 1000 et 10 000 t.an-1 (ECHA 2013). Mais ce chiffre ne recouvre pas le volume de production et d'importation d'OPEs utilisé en tant « qu'intermédiaire isolé » qui n'est pas connu.

Selon le CEPAD le marché des OPEs en Europe a une tendance à la baisse depuis 2009 (à un rythme moyen de -4,4%/an) (ECHA 2013).

[16] Selon le registre du règlement sur le consentement préalable (Règlement (UE) n°649/2012 du Parlement Européen et du Conseil du 4 Juillet 2012 concernant les exportations et importations de produits chimiques dangereux (PIC). Ce règlement, ainsi que la convention de Rotterdam associée, imposent aux Etats signataires de signaler aux autres Etats signataires, l'exportation de produits dangereux faisant l'objet de restrictions réglementaires.

Procédés de production

FTE 2015 Importer

La production de 4tOP implique une réaction d'alkylation (Friedel-Crafts) entre le phénol et le diisobutène (ANSES 2015).

La production d'OPE est réalisée à partir de la réaction de l'oxyde d'éthylène et de l'octylphénol. Un exemple de catalyseur utilisé pour cette réaction est l'hydroxyde de sodium (DOW 2015).

Noms commerciaux

FTE 2015 Importer

KPA-1350, KPT-F1360, KPT-S1503 et Octylphenol PT sont quelques exemples de dénominations commerciales de l'octylphénol. La gamme Triton X® et en particulier le triton X-100® (DOW), les gammes Surfonic® OP, Empilan® OP et Teric® X (Huntsman) sont constituées de dérivés éthoxylés d'octylphénol.

Utilisations

UTILISATIONS

FTE 2015 Importer

Les paragraphes suivant présentent les utilisations de :

  • l'octylphénol (4tOP)
  • les résines fabriquées à base d'octylphénol
  • les dérivés éthoxylés de l'octylphénol (OPE).

OCTYLPHENOL

FTE 2015 Importer

La principale utilisation de l'octylphénol au sein de l'UE est liée à la production de résine phénol-formaldéhyde. La part de production dédiée à cet usage était de 98% en 2005 (UK Environmental Agency, 2005). Le reste de l'octylphénol produit est principalement dédié à la production de dérivés éthoxylés d'octylphénol (UK Environmental Agency, 2005). En 2011, SASOL indiquait que les usages de 4tOP avaient considérablement baissé entre 2001 et 2011. Seuls les usages liés aux résines phénoliques se maintenaient (COHIBA 2011).

Figure 1:Estimation de la répartition des usages de 4tOP au sein de l'Union Européenne d'après UK EA (UK EA, 2005).

Une extraction de la base nationale des produits et compositions (BNPC) réalisée par l'ANSES indique qu'entre 2007 et 2009, 3 produits appartenant à la famille des protecteurs solaires (crèmes et laits) en vente en France contenaient entre 3 et 5,4% de 4tOP. Des présences de 4tOP sont signalées aux Etats-Unis et en Chine dans des produits cosmétiques tels que des dentifrices, des produits pour les cheveux, des produits maquillant, des produits pour la peau, des savons et des nettoyants corporels (ANSES 2014). Les données disponibles ne permettent cependant pas d'identifier à quel processus de production est lié cette présence.

RESINES PHENOLIQUES

FTE 2015 Importer

Certaines résines phénoliques (ou « phénoplastes ») sont formées à partir de la réaction entre le 4tOP et le formaldéhyde (et souvent d'autres réactifs). Les résines comportant du 4tOP sont plus fréquemment rencontrées parmi les « novolaques » (UK Environmental Agency 2005). La fabrication de résine est le premier usage du 4tOP. Les novolaques sont par exemple utilisés pour formuler des vernis, ou encore des poudres pour le renforcement du caoutchouc (voir ci-dessous)

Selon « The European Phenolic Resin Association », la présence de 4tOP libre dans la résine est résiduelle. Elle est comprise entre 0,1 et 5% en fonction de la qualité de la résine et typiquement à des concentrations supérieures à 1% (ECHA 2011b).

Les principaux usages de résines phénoliques à base de 4tOP sont les suivantes :

  • la fabrication de pneumatiques : la résine est utilisée pour augmenter l'adhésivité de la gomme (résine tackifiante) et améliorer l'adhésion des différentes couches lors de l'étape de vulcanisation. Dans le caoutchouc du pneu, la résine phénolique représente entre 1,5 et 10% de la masse (OSPAR 2006, données 2001). La quantification de la présence de 4tOP libre dans un pneu typique européen fait l'objet d'une controverse : il est évalué à 0,3% par une agence de l'environnement (UK en 2005) et compris entre 0,007 et 0,012% par The European Tyre&Rubber Manufacturers' Association (ETRMA, cité dans ECHA 2011b). Une étude INERIS (INERIS 2015) a mesuré la présence d'octylphénol dans 3 pneumatiques usagés : un seul de ces pneumatiques présentait une concentration supérieure aux limites de quantifications (2µg.g-1) avec une concentration de 20,97 µg.g-1. L'ETRMA a confirmé que le 4tOP était toujours utilisé en 2016 dans la fabrication des pneumatiques, et qu'il s'agissait du principal emploi de 4tOP (Enquête INERIS, 2016).
  • dans des vernis d'isolation électrique (OSPAR 2006, ANSES 2015) : utilisé pour des bandes transporteuses et des courroies de transmission en caoutchouc vulcanisé, pour des parties de moteurs et des génératrices/transformateurs électriques et pour des pièces ou des tubes isolants pour machines électriques ;
  • dans des encres d'impression : elles permettent en particulier de remplacer les solvants aromatiques par des solvants aliphatiques, moins toxiques (OSPAR 2004). Lorsqu'elle est utilisée dans les encres, la résine phénolique à base de 4tOP est présente à des concentrations comprises entre 7 et 8% de l'encre d'impression (OSPAR 2006, données 2001) ;
  • dans des colles et adhésifs (ANSES 2015) ; les colles phénoplastes pourraient être utilisées dans le domaine du bois et pour le collage des garnitures de freins et d'embrayage dans l'industrie automobile17 .
  • dans des papiers enduits (ANSES 2015). Ces « papiers phénoliques » sont destinés à des applications dans le domaine des industries électrique et mécanique (engrenages usinés, poulies, cylindres, guides et panneaux de contrôle qui doivent être électriquement isolés ; disjoncteurs, transformateurs ; plaques d'usure pour les systèmes de convoyeurs, plaques de valves, de compresseurs et de pompes) 18
  • dans des peintures spéciales (ANSES 2015), notamment les peintures anticorrosion, en particulier pour applications nautiques car ces résines procurent une forte résistance à l'eau salée (OSPAR 2004). D'autres applications de ces peintures phénoliques ou epoxyphénoliques sont les revêtements en contact avec les produits pétroliers ou de produits chimiques, ou encore pour l'eau potable (par exemple gamme HEMPADUR de HEMPEL).

[17] http://www.bm-chimie.fr/fr/marches/adhesifs_mastic/phenolique.php

[18] http://www.industries3r.com/fr/composites-et-plastiques/phenolique

  • dans la fabrication de résines éthoxylées (UE EA 2005) : utilisées en tant qu'émulsifiants pour séparer l'eau du pétrole brut dans les plateformes pétrolières. Elles sont ajoutées en petites quantités dans des émulsions pétrole-eau et permettent un haut niveau de séparation.

Figure 2: Estimation de la répartition des usages de résine phénolique à base de 4tOP, en 2001, au sein de l'Union Européenne d'après OSPAR (OSPAR, 2006)

DERIVES ETHOXYLES D'OCTYLPHENOL

FTE 2015 Importer

La production d'OPE est un usage minoritaire de l'octylphénol : 2% selon d'après UK EA (UK EA, 2005 et pas d'identification de changement significatif pendant l'enquête INERIS 2016). Les octylphénols éthoxylés sont fabriqués par l'ajout sous pression d'oxyde d'éthylène à du 4tOP (UK EA 2005).

Les dérivés éthoxylés sont synthétisés pour leurs propriétés tensioactives qui permettent une meilleure dispersion des liquides et la miscibilité de certaines substances. Les OPE sont des surfactants non-ioniques.

Le nombre de groupes éthoxylés dans l'OPE commercial est supérieur à 3. Il est usuellement compris entre 8 et 12, ou un nombre proche de 30. Des OPE avec un nombre de groupes éthoxylés allant jusqu'à 70 sont signalés. (BAuA 2012). La présence résiduelle de 4tOP dans les OPE diminue avec l'augmentation du nombre d'alkylation. Par exemple l'OP3EO (3 groupes éthoxylés) contient 1% de 4tOP et l'OP10EO environ 0,01% (OSPAR 2004).

Les principaux usages des dérivés OPE sont les suivants :

  • Emulsifiants utilisés dans la fabrication de polymères produits en émulsion (styrène-butadiène, vinyle-acrylique et styrène acrylique) (SOLVAY 2015) et dans la fabrication d'asphalte (BASF 2005). Ce poste représenterait pratiquement 50% des usages (ECHA 2014) estimés en 2001 à 700 t d'OPE en au sein de l'Union Européenne (25 pays) (équivalent à 300 t de 4tOP mis en œuvre). Ces polymères trouvent des applications dans les peintures latex, les adhésifs, les revêtements de papiers et dans le textile et le cuir (présence dans les agents de finitions qui rendent les matériaux plus résistants à l'eau, à la poussière et à la lumière et plus brillants) ; ces usages concernent en 2016 des produits à destination du grand public (site web ECHA consulté en Octobre 2016) ;
  • Intermédiaires dans la production de sulfates d'éthers octylphénols (ECHA 2014) : les OPEs sont utilisés pour synthétiser les sulfates d'éthers octylphénols qui sont utilisés en tant qu'émulsifiant dans les peintures à eau (autour de 80% des usages des sulfates d'éthers en 2001 (UKEA) ou en tant que dispersant dans des pesticides (20% des usages des sulfates d'éthers). Cet usage était estimé en 2001 comme équivalent à 80 t de 4t-OP (UK EA, 2005)
  • Emulsifiants et agents de dispersion/agent mouillant dans la formulation de pesticides estimé en 2001 à 100 t d'OPE (équivalent à 40 de 4tOP (UK EA 2005) ; cet usage est confirmé pour certains produits utilisés en France en 2016 (INERIS, enquête 2016) ;
  • Emulsifiants et dispersants dans des peintures à eau estimé en 2001 à 50 t d'OPE (équivalent à 20 t de 4tOP (UK EA 2005), qui peuvent être utilisés dans des articles à destination du public et dans des concentrations pouvant atteindre 30% (BAuA 2012) ;
  • En tant que tensio-actifs dans des détergents/nettoyants, anti-moussants, solubilisant de teintures, qui utilisés dans des industries telles que le textile, le décapage et le nettoyage (électrolytique) des métaux, ou l'industrie du papier (par exemple, plusieurs produits de la Gamme TritonTM X de Dow). Les alkylphénols et notamment l'octylphénol seraient également présents dans des bains électrolytiques de placage métallique (des brevets ont été déposés faisant état de leur présence pour le cas du zingage).
  • Ils seraient également employés comme tensio-actif dans la synthèse de certaines nanoparticules (permettant de former des nano émulsions utilisées comme nano réacteurs) (Wu, 2008), (Ranjan S., 2014)
  • Dans des nettoyants industriels, des produits pour faire briller les sols, des cires en émulsion, prêts à l'emploi pour des applications industrielles et institutionnelles (APERC 2015). Une étude INERIS a analysé la présence de 4tOP et de plusieurs OPE dans 5 produits nettoyants industriels et à destination du grand public. Un seul de ces échantillons contenait des OPE à hauteur de 39 µg.g-1 (0,0039%) (INERIS 2015). Un industriel français confirme toutefois l'utilisation d'OPE dans des détergents industriels (INERIS, enquête 2016) ;
  • Pour ses propriétés tensioactives dans le secteur de la santé et du diagnostic in vitro (ECHA 2012b) : distribué en petits conditionnements pour des applications telles que le nettoyage ou la purification d'appareils médicaux et de diagnostic, des processus de dépistage dans les banques de sang (dont VIH, hépatites B et C) et en biochimie (solubilisation de protéines membranaires, lyse de membrane plasmique, dissolution de lipides, inactivation de virus encapsulé, etc.) ;

Figure 3: Estimations de la répartition des usages des OPE au sein de l'Union Européenne d'après UK EA (2005) (clé de répartition calculée en masse équivalente de 4tOP)

Rejets dans l’environnement

Sources naturelles

FTE 2015 Importer

L'octylphénol est un composant naturel du pétrole brut. Il est ainsi présent dans l'eau d'extraction des gisements pétroliers, mais dans des concentrations faibles. Il n'y a pas d'autres sources naturelles connues d'octylphénol (ou de ses dérivés éthoxylés) (UK Environmental Agency, 2005).

Sources non-intentionelles

FTE 2015 Importer

L'octylphénol est présent comme impureté dans le nonylphénol commercial. Les proportions d'octylphénol présentes dans le nonylphénol sont en moyenne de l'ordre de 3 à 5% (OSPAR, 2003) et vont jusqu'à 10% (OSPAR, 2006).

En 1997, la production de nonylphénol, au sein de l'UE, était de 73 000t, ce qui représente, en moyenne, de 2200 à 3600 t d'octylphénol produits non-intentionnellement. Il s'agit d'une quantité non négligeable par rapport à la production intentionnelle de 23 000 t.an-1 d'octylphénol (INERIS 2012).

Émissions atmosphériques

FTE 2015 Importer

Seule une petite fraction des émissions totales d'OP et d'OPE sont émises vers l'air extérieur. L'étude COHIBA (COHIBA 2012) a estimé les émissions totales d'OP et d'OPE dans la région de la mer Baltique.La part des émissions vers le compartiment atmosphérique dans cette région ne dépasse pas 4-5 % des émissions totales. Elles ont des sources industrielles mais aucune information supplémentaire n'est disponible sur leur provenance.

Émissions vers les eaux

FTE 2015 Importer

Une importante part des émissions d'OP et d'OPE sont réalisées dans les eaux. L'étude COHIBA (COHIBA, 2012) ) a estimé les émissions totales d'OP et d'OPE dans la région de la mer Baltique. La part des émissions vers le compartiment aquatique dans cette région est compris entre 43 et 44% des rejets de 4tOP et d'OPE.

La base de données E-PRTR (European Pollutant Release and Transfer Register) recense les émissions d'OP et d'OPE déclarées par des installations industrielles de grande dimension (voir Commission Européenne 2006 pour plus de détail). Cette base de données a recensé en 2014 10 installations industrielles en Europe (dont une en France) avec des émissions directes totales de 108 kg de 4tOP dans les eaux de surface en 2014. 2 sites parmi ces établissements ont une activité correspondant à la classe « traitement de surface des métaux et des plastiques avec utilisation d'un processus chimique ou à base d'électrolyse » (50,8kg en 2014). Il y a également 3 sites dont l'activité est décrite comme « production industrielle de produits chimiques organiques de base » (36,2 kg en 2014), 2 sites traitant des déchets (16,1 kg en 2014) et 2 sites produisant ou transformant du papier ou du bois (2,43 kg en 2014).

En France, des données d'émissions industrielles de 4tOP dans l'eau ont été capitalisées dans la base BDREP (voir le site web iREP19) et lors des deux campagnes RSDE (2016a). Entre 2010 et 2015, les émissions ont varié de 6 à 68 kg par an (hors émissions des stations de traitement des eaux usées). L'essentiel de ce flux prend ses origines dans un nombre restreint de contributeurs appartenant aux secteurs du traitement et du revêtement de surface et de la chimie, ce qui semble cohérent avec ce qui est connu des utilisations industrielles. L'action RSDE révèle que si les flux importants de 4tOP sont le fait d'un nombre restreint de sites industriels, les flux diffus de ce produit sont fréquents (68% des sites ont quantifié cette substance au moins trois fois avec une limite de quantification à 0,1µg.l-1) (INERIS, 2016a).

L'action RSDE complète ces données par des informations sur les flux d'OPE (4-Octylphenol mono-ethoxylate (OP1OE) et 4-Octylphenol di-ethoxylate (OP2OE) qui sont moins souvent quantifiés que le 4tOP (20% des sites seulement, avec un seuil de quantification de 0,1µg/). Ici encore, un nombre limité de sites produit l'essentiel du flux : ils appartiennent à la classe d'activité « traitement et revêtement de surface ».

La base de données E-PRTR (European Pollutant Release and Transfer Register) recense les émissions d'OP et d'OPE déclarées par des STEU de grande dimension (capacité de 100 000 habitants équivalents -voir Commission Européenne 2006 pour plus de détail). En Europe, le flux estimé de 4tOP émis par les stations STEU est de 206,4 kg en 2014 (mais seuls 6 pays ont rapporté des émissions).

En France la base BDREP identifie les STEU comme des sources significatives d'émission de 4tOP, avec des émissions qui ont variés entre 9 kg.an-1 et 103 kg.an-1 entre 2010 et 2015. Les fortes variations annuelles sont expliquées par l'occurrence de fortes émissions dans les régions Hauts-de-France et Grand Est.

L'action RSDE établit une surveillance des émissions en provenance des STEU urbaines de capacité nominale supérieure à 10 000 équivalents habitants (760 stations) entre 2011 et 2013. Il est constaté une faible fréquence de quantification dans les flux de sortie : la fréquence est comprise entre 6 et 7% pour le 4tOP ; et entre 4 à 11 % pour les OPE (OP1OE et OP2OE) (INERIS, 2016b).

Il n'est pas exclu que du 4tOP libre soit présent dans certaines résines phénoliques utilisées pour la fabrication d'articles et soit libéré sous la forme d'un flux diffus au cours de leur cycle de vie (ANSES 2015).

[19] http://www.pollutionsindustrielles.ecologie.gouv.fr/

L'étude COHIBA identifie par exemple l'abrasion des pneus comme la source d'émission principale de 4tOP vers les eaux de surface (COHIBA 2012). L'étude souligne cependant les incertitudes associées à l'évaluation de cette source d'émission. Les pratiques de valorisation de pneumatiques en fin de vie peuvent également mener à des émissions de 4tOP. L'étude de Cardno Chemrisk (Cardno Chemrisk, 2013) a étudié le relargage de polluants par des surfaces fabriquées à partir de pneumatiques recyclés (revêtements de sols pour la pratique de sport et aires de jeux pour enfant). L'étude se base sur l'analyse de rejets par des gommes constatés en laboratoire. Les émissions de 4tOP sont identifiées comme constituant un risque écologique significatif. Les auteurs de cette étude indiquent cependant que des études de terrain sont nécessaires pour valider les résultats obtenus en laboratoire et pour confirmer la réalité et l'ampleur des émissions constatées.

The European Tyre & Rubber manufacturers' association (ETRMA) a précisé qu'un pneu européen typique contenait entre 0,007 et 0,012% de 4tOP (ECHA 2011b). L'ETRMA souligne que des hypothèses très conservatrices sont retenues lorsqu'il est considéré que ces impuretés sont systématiquement présentes dans le pneumatique, et qu'elles sont toutes libérées dans l'environnement.

L'octylphénol est présent comme impureté dans le nonylphénol commercial. Les proportions d'octylphénol présentes sont en moyenne de l'ordre de 3 à 5% de la masse (OSPAR, 2003) et vont jusqu'à 10% (OSPAR, 2006). Selon l'étude COHIBA (COHIBA 2011), les émissions liées à la présence d'octylphénols dans les nonylphénols constituent une des trois principales sources d'émissions de 4tOP vers l'environnement.

Pour plus d'information sur le nonylphénol et ses dérivés éthoxylés, il est possible de se référer à la fiche technico-économique correspondante (INERIS 2010) et à l'étude réalisée par l'INERIS sur l'identification des sources résiduelles d'alkylphénols (INERIS 2015).

Émissions vers les sols

FTE 2015 Importer

Une importante part des émissions d'OP et d'OPE sont réalisées vers les sols. L'étude COHIBA (COHIBA, 2012) a estimé les émissions totales d'OP et d'OPE dans la région de la mer Baltique. La part des émissions vers ce compartiement dans cette région est compris entre 51 et 52% des rejets de 4tOP et d'OPEs. Selon l'étude COHIBA, les principales origines de ces émissions sont l'emploi de ces composés dans la formulation de pesticides et les émissions diffuses à partir d'articles contenant du 4tOP (abrasion des pneus).

Rejets dans l'environnement

FTE 2015 Importer

Le 4tOP n'est pas une substance persistante, bioaccumulable et toxique (PBT), ni très persistante et très bioaccumulable (vPvB) (selon le site web de l'ECHA, consulté le 29/09/2016).

La distribution du 4tOP dans un environnement a été modélisée avec un modèle de niveau de fugacité 1 (FUGMOD V1.0)(OECD SIDS, 1994) :

Tableau 5: Distribution de 4tOP dans l'environnement modélisé à l'aide d'un modèle de niveau de fugacité de niveau 1 (FUGMOD V1.0), (extrait de ECHA 2011a)

Ces valeurs montrent que plus de la moitié du 4tOP émis se retrouve typiquement, à grande échelle, dans les sols et que seules des quantités faibles se retrouvent dans les sédiments et les matières en suspension (ECHA 2011a).

En ce qui concerne les OPEs, une fois émis dans l'environnement, ils se dégradent et restent longtemps des sources de 4tOP. La distribution des OPEs dans l'environnement dépend considérablement du grade d'éthoxylation. Elle a été modélisée pour certains OPEs à l'aide d'un modèle de fugacité de niveau 1 :

Tableau 6: Résultat de modélisation (Mackay Level 1) de la distribution dans l'environnement d'OPEs en fonction des grades d'éthoxylation (extrait de ECHA 2012)

Présence environnementale

Atmosphère

FTE 2015 Importer

L'ANSES fournit dans son étude sur les 4tOP une synthèse de la littérature sur la présence de 4tOP dans l'air extérieur et l'air intérieur (ANSES 2015). Les éléments présentés ci-dessous sont repris de ces travaux.

5 études sont rapportées par l'ANSES.

Le 4tOP est majoritairement mesuré dans la phase gazeuse : 18% du 4tOP serait présent en phase particulaire et 82% en phase gazeuse.

Quelques mesures de concentrations atmosphériques en 4tOP sont rapportées: dans une zone urbaine/industrielle à New-York, sur 3 sites en Bavière (forêt, clairière et à proximité d'une ville) et dans un centre de recherche en Allemagne. Elles fournissent des valeurs moyennes en phase gazeuse (lorsque le 4tOP était détecté) comprises entre 0,01 et 0,4 ng.m-3 (ANSES 2015).

La volatilisation du 4tOP à partir des eaux semble être une source importante de 4tOP dans l'air et à l'échelle locale. Cette contribution connaît des variations saisonnières en raison des différences de température.

Seule une étude a été trouvée sur des mesures de 4tOP dans les poussières domestiques. Elle date de 2001. Les auteurs ont évalué la contamination de poussières domestiques par plusieurs substances. Les échantillons ont été prélevés dans 286 logements le Nord de l'Allemagne entre 1998 et 1999. Le 95ème percentile de la concentration en 4tOP mesurée dans les poussières est égal à 0,86 mg.kg-1 et son intervalle de confiance à 95% varie entre 0,72 et 1,1 mg.kg-1 .

Aquatique

FTE 2015 Importer

La Directive 2008/105/EC définit la norme de qualité environnementale pour la concentration moyenne annuelle d'octylphénol dans les eaux de surface : 0,1 µg.l-1.

L'agence européenne de l'environnement a publié des données de surveillance des rivières européennes (EEA 2015). Il s'agit de l'analyse de milliers de prélèvements dans les eaux pendant la période 2002-2011, pour 1400 stations réparties dans 16 à 17 pays membres de l'Union Européenne. La présence de 4tOP est détectée dans 3,5% des échantillons et dans 13,9% des stations. La plupart des concentrations rapportées sont comprises entre 0,1 µg.l-1 et 0,01 µg.l-1. La concentration la plus importante a été constatée en Italie. Elle est de 13,4 µg.l-1.

En France, la valeur maximale rapportée au titre de cette surveillance est de 0,1528 µg.l-1 (EEA 2015). La base de données Naïades (http://www.naiades.eaufrance.fr/), qui rassemble des données sur 2544 analyses de 4tOP dans les eaux de surface en France, rapporte en 2014 des valeurs comprises entre 0,013 et 1,6 µg.l-1, entre 0,04 et 40 µg/kg dans les sédiments (particules <2mm).

Des données de concentration de 4tOP dans les lacs européens entre 2002 et 2011 sont disponibles pour 8 pays européens. Le 4tOP a été détecté dans 9,1% des échantillons et 4,5% des stations (106 stations en 2011). L'essentiel des valeurs rapportées est compris entre 0,05 et 0,002 µg.l-1 La concentration rapportée la plus élevée a été constatée en France avec 0,1 µg.l-1 (EEA 2015).

Des données de concentration de 4tOP dans les eaux souterraines en Europe sont disponibles. Les échantillons ont été collectés dans un réseau de 164 points de prélèvements. Les analyses révèlent une fréquence de détection de 23,2% (limite de détection de 4 x 10-4 µg.l-1), une concentration maximale de 0,041 µg.l-1, une moyenne de 0,001 µg.l-1 et un 90e percentile qui s'établit à 0,002 µg/ (Loos 2010). Peu de données sur les eaux souterraines françaises ont été trouvées, à part la concentration maximale constatée entre 2002 et 2011 : 0,71 µg.l-1 (EEA 2015).

Peu de données sont rapportées sur les concentrations de 4tOP dans les milieux marins en Europe. Les concentrations baissent rapidement avec l'éloignement des côtes, atteignant par exemple en Mer du Nord des valeurs comprises entre 0,000013 à 0,0003 µg.l-1 (David 2009, d'après Xie et al. 2006). Les niveaux rapportés en pleine mer ne semblent donc pas préoccupants mais plusieurs sources d'information relèvent qu'ils peuvent l'être au niveau d'estuaires, à proximité de zones industrielles (David 2009 et OSPAR 2010).

La présence d'OPEs dans les eaux a fait l'objet d'une surveillance moins importante que celle de 4tOP. Les données du réseau NORMAN bancarisées dans la base EMPODAT fournissent un suivi de la présence de substances émergentes connues pour être présentes dans l'environnement sans qu'elles soient incluses dans les programmes de contrôle de routine. Cette base fournit des indications sur une campagne de mesure réalisée en France dans le bassin Adour-Garonne (Extraction de la base en Octobre 2016). La présence d'OP1OE et d'OP2OE dans 242 échantillons prélevés dans 80 lieux a été analysée. Les limites de quantifications étaient de 0,01 µg.l-1. L'OP1OE a été quantifié dans 81% des cas avec des concentrations comprises entre 0,01 et 0,33 µg.l-1 et une valeur médiane de 0,049 µg.l-1. L'OP2OE a été quantifié dans 53% des cas avec des concentrations comprises entre 0,01 et 0,89 µg.l-1 et une valeur médiane de 0,035 µg.l-1.

Terrestre

FTE 2015 Importer

Aucune donnée sur la présence de 4tOP ou d'OPEs dans les sols n'a été trouvée dans le cadre de cette étude.

Perspectives de réduction

Réduction des rejets

REDUCTION DES EMISSIONS

FTE 2015 Importer

L'octylphénol, comme l'ensemble des alkylphénols pose des problèmes de traitements des effluents aqueux. Il est estimé que 65% des alkylphénols et dérivés entrant dans les stations d'épurations sont rejetés dans l'environnement (INERIS, 2005). Il existe peu de données concernant le traitement spécifique de l'octylphénol, mais celles qui sont disponibles suggèrent une très forte variabilité des performances des stations d'épuration (COHIBA 2011). Une étude canadienne portant sur 16 stations de traitements des eaux usées montre qu'en fonction des traitements employés, le taux d'abattement peut varier de 7% à 100% (COHIBA 2011). Les stations les plus efficaces sont dotées, soit d'un traitement à l'ozone, soit d'un traitement par charbon actif, soit des deux combinés.

Selon un spécialiste interrogé, un filtre à charbon actif de 200l pour le traitement de l'eau coûte 520 , auquel il faut ajouter le coût du charbon, et de sa régénération régulière. Le prix de charbon actif lui-même s'établit autour de 1,5 /kg (enquête INERIS 2006).

Selon un spécialiste du traitement interrogé, une installation de traitement à l'ozone, dont la capacité est de 5 kg/h coûte en moyenne 320 à 420 k , auquel il faut ajouter le coût de la consommation électrique (110 kWh) et du gaz d'alimentation (0,11 /kg) (enquête INERIS 2006).

Dans les procédés classiques, l'octylphénol traité dans les rejets liquides est rarement détruit et se concentre dans les boues des stations de traitements qu'il faut ensuite éliminer.

Alternatives aux usages

ALTERNATIVES AUX USAGES

FTE 2015 Importer

Un mouvement de substitution du 4tOP et de ses dérivés a été constaté dans l'industrie suite à son identification en tant que perturbateur endocrinien, son inscription dans la convention OSPAR et dans la liste des substances SVHC de la réglementation REACH. Ce mouvement a aussi été réalisé dans le contexte d'activités réglementaires similaires pour le nonylphénol qui est un composé proche de l'octylphénol et qui partage certaines de ses applications.

La substitution du 4tOP, ou plutôt des résines phénoliques à base de 4tOP dans son application dans l'industrie pneumatique semble poser problème. En revanche, la substitution des OPEs semble avoir été largement réalisée, notamment en utilisant des alcools gras éthoxylés. Elle n'a toutefois pas encore été complètement accomplie, notamment en raison du plus faible pouvoir détergent de ce substitut, mais aussi de son écotoxicité. Mais l'éventail des alternatives commercialisées s'est grandement élargie ces dernières années ce qui ouvre de nouvelles possibilités (copolymères d'oxyde d'éthylène et d'oxyde de propylène dits « Copolymères EO/PO », alkylpolyglucosides) (Bognolo 2013). Nous exposons ici les informations identifiées sur les alternatives à l'emploi de 4tOP pour la fabrication de résines phénoliques et à l'emploi d'OPEs.

Selon COHIBA (COHIBA 2011), il y a plusieurs options pour la substitution de résines phénoliques à base de 4tOP :

  • des dérivés à base de colophane ;
  • des résines Coumarone-indène
  • des résines aliphatiques
  • des terpènes tels que l α ou le β-pinène
  • des résines à base de 4-tert-Butylphénol

Il est souligné que ces alternatives ne fournissent pas les mêmes garanties de qualité que les résines phénoliques à base d'octylphénol. En particulier, dans les usages liés à la fabrication de pneumatiques et selon l'ETRMA (consulté en 2016), la substitution de résines phénoliques à base d'octylphénols doit être à considérer avec beaucoup de précaution et nécessite des efforts significatifs en recherche et développement. L'ERTMA estime qu'il n'est pas avéré qu'un substitut puisse offrir les mêmes performances en matière de sécurité.

De nombreux substituts aux OPEs sont signalés pour la plupart des usages. Les alcools gras éthoxylés semblent fournir la solution préférée mais d'autres alternatives existent telles que des copolymères EO/PO, tout comme des gammes de surfactants à base de sucre (alkylpolyglucosides) et certains acides gras (exemple du 12-hydroxystéarique pour certaines applications moussantes -Fameau A.L, 2012). Ces alternatives étaient considérées comme des spécialités il y a encore peu d'années vendus à des prix élevés. Elles sont aujourd'hui produites à grande échelle et leurs prix ont beaucoup baissées pour se rapprocher de ceux des produits utilisés dans la détergence domestique.

Quelques informations spécifiques sont proposées pour les secteurs tanneries et textiles, détergents, phytosanitaires et du diagnostic in vitro.

Il existe plusieurs options pour Le remplacement des OPEs dans ses usages dans les textiles et les tanneries. Les substituts typiques sont des alcools gras éthoxylés ou d'autres alcools tels que l'alcool Guerbet (COHIBA, 2011, RPA 2000, European Commmission 2003a). Des solutions basées sur des copolymères EO/PO sont aussi disponibles.

Dans le secteur de la santé et du diagnostic in vitro, l'OPE est considéré comme indispensable (European Diagnostic Manufacturers Association, 2012). L'utilisation de produits alternatifs est rendue difficile davantage en raison de la complexité des procédures de qualification et d'homologation d'un produit alternatif qu'en raison de caractéristiques techniques uniques de l'OPE.

Les alkylphénols éthoxylés ont été remplacés dans les détergents domestiques depuis déjà plusieurs années par des alcools gras éthoxylés à chaîne alkyle linéaire ou ramifiée. Cette substitution se poursuit dans les applications industrielles, avec l'utilisation des mêmes alcools gras éthoxylés ou par des mélanges sélectifs des alcools de base et des alcools éthoxylés. En plus des substituts fournis par les éthoxylates d'alcool, des gammes de copolymères EO/PO et d'alkylpolyglucosides sont développées et commercialisées (Bognolo 2013).

Des alternatives sont disponibles dans les tensio-actifs basés sur des copolymères EO/PO (Bognolo 2013).

Des substituts aux OPE peuvent être trouvés dans les dérivés éthoxylés d'huile de ricin, dans les EO/PO et les alkylpolyglucosides (Bognolo, 20113).

Conclusion

FTE 2015 Importer

L'octylphénol (4tOP) est un perturbateur endocrinien. Il figure dans la liste des « substances extrêmement préoccupantes » (SVHC) de la réglementation REACH et dans la liste des substances prioritaires de la Directive cadre sur l'eau. Les dérivés éthoxylés de l'octylphénol (OPEs) ne sont pas des perturbateurs endocriniens. Cependant, ils se décomposent dans l'environnement en 4tOP. Ils figurent pour cette raison également dans la liste des « substances extrêmement préoccupantes » (SVHC) de la réglementation REACH.

Le marché du 4tOP dans l'Union Européenne (UE) représente 10 000 à 100 000t /an. Cette molécule est utilisée principalement pour fabriquer des résines phénoliques et des OPEs. Les résines phénoliques trouvent des applications par exemple dans la fabrication de pneumatiques, de vernis d'isolation électrique et d'encres d'impression.

Le marché des OPEs représente dans l'UE 1000 à 10 000 t.an-1. Les OPEs sont utilisés notamment en tant qu'émulsifiant dans la fabrication de polymères, tensio-actifs dans le traitement des métaux, en tant qu'intermédiaire dans la production de sulfates d'éthers octylphénol et en tant qu'émulsifiant et agent de dispersion dans la formulation de pesticides.

Les principales émissions de 4tOP dans l'environnement sont relevées dans les eaux et les sols. Elles proviennent d'émissions industrielles, d'émissions en provenance des stations de traitement des eaux usées et d'émissions diffuses provenant d'articles contenant du 4tOP. Des émissions de 4tOP sont également en lien avec des émissions de nonylphénols, le 4tOP étant une impureté de cette substance.

La présence de 4tOP dans les eaux est particulièrement suivie en France et en Europe.

Molécule non volatile, lipophile et faiblement dégradable, l'octylphénol est très difficile à traiter par des procédés de traitements classiques des effluents, et est entièrement rejeté dans l'environnement soit directement vers le milieu aquatique, soit dans les boues de station d'épuration. Les seules possibilités de réduction des émissions d'octylphénol résident donc dans les possibilités de substitution de ce produit.

Des possibilités de substitution des OPEs sont bien identifiées, le plus courant étant les alcools gras éthoxylés. Mais d'autres options ont été développées telles que les copolymères EO/PO, les alkylpolyglucosides et certains acides gras. En revanche, la substitution des résines phénoliques à base de 4tOP est difficile, en particulier pour son usage dans la fabrication de pneumatiques.

Bibliographie

Documents

PDF
140-66-9 -- Para-tert-octylphenol -- FTE
Publié le 01/03/2017